Délit d’initié: relaxé en appel, l’ex-patron de Wendel n’aura pas à payer 1,5 million d’euros

L’ex-patron de la société d’investissement Wendel Jean-Bernard Lafonta a été relaxé mercredi par la Cour d’appel qui a constaté la prescription des délits d’initié et de diffusion d’informations trompeuses pour lesquels il avait été condamné à 1,5 million d’euros en première instance.

M. Lafonta, considéré comme un virtuose de la finance, avait vendu en avril 2009 ses 428.167 actions chez Wendel pour plusieurs millions d’euros.

Cette vente était intervenue deux semaines après que la société avait publié, le 27 mars 2009, un actif net réévalué (ANR, un indice de la valorisation d’une entreprise consistant à calculer la valeur de ses actifs) de 22 euros par action.

Pour l’accusation, le chiffre de 22 euros n’était certes pas faux, mais trompeur, puisque la date de référence au moment de la publication de l’ANR n’était pas précisée, ce dans un contexte de forte volatilité des marchés financiers.

En effet, cet indice, calculé sur la base du cours des vingt dernières séances de Bourse, l’avait été à la date du 6 mars, et non du 25 mars. S’il l’avait été à cette date, l’ANR annoncé aurait alors été de 14,80 euros.

Lire l’article sur boursedirect.fr